L’UNIVERS ROMANTIQUE ET FLEURI DE FLOLOVE PARIS

L’UNIVERS ROMANTIQUE ET FLEURI DE FLOLOVE PARIS

Délicieuse découverte Instagram, je vous invite à flâner dans l’univers poétique de Flolove Paris. Broderies fleuries, dentelles délicates, cols montants, les créations de la  marque sont romantiques et sensuelles à l’image de leur créatrice.

En 2012, après avoir fait ses armes chez Karl Lagarfeld et aux Galeries Lafayette, Florence Rouchon décide de sauter dans le grand bain et crée sa propre maison de prêt-à-porter. Suivre Flolove Paris sur Insta est un bon moyen de découvrir les inspirations de Florence, sa désinvolture et l’authenticité de sa démarche. La douceur des fleurs est omniprésente dans l’univers Flolove. Ce n’est donc pas étonnant d’apprendre que la créatrice a également une formation de fleuriste.

FLOLOVE_3

Florence est entière et passionnée. C’est avec fierté qu’elle revendique la qualité de ses créations qu’elle produit en édition limitées. Elle imagine et dessine elle-même les broderies de ses collections. Les tissus sont brodés dans un atelier en Picardie où le savoir-faire est pointilleux. La production est ensuite réalisée en Pologne. Certaines pièces en édition très limitée sont entièrement produites à Paris.

À contrario, dans ses Stories Instagram, Florence n’hésite pas à dénoncer sans chichi ni tabou les enseignes qui produisent dans des conditions déplorables, qui malmènent les travailleurs, pour au final fabriquer des produits de qualités médiocres. On se délecte de ses piques incisifs spontanés qui ponctuent la volupté de son univers romantique.

FLOLOVE_2

Les créations de la marque sont commercialisées sur son e-shop. La maison organise également des pop-up store à Paris, forts utiles pour essayer les pièces de la marque, admirer la finesse des créations et sentir la qualité des matières.

 

Crédits photo : Flolove Paris

MAISON STANDARDS : DES INTEMPORELS RESPONSABLES

MAISON STANDARDS : DES INTEMPORELS RESPONSABLES

Depuis quelques temps, dans les rues de Paris, on croise de plus en plus de personnes arborant un sac en kraft avec l’inscription Maison Standards. Et puis, les « tu connais Maison Standards ? » sont arrivés. Il est donc temps d’étudier leur cas !

Maison Standards est une marque de prêt-à-porter fondée par Uriel Karsenti en 2013. Avocat de formation, diplômé d’HEC, Uriel Karsenti fait carrière dans la mode. Après 14 années passées à la tête de Barbara Bui, du Groupe Zannier et de Pierre Hardy, il se lance dans l’entreprenariat et fonde Maison Standards, sur un modèle économique grandissant : le prêt-à-porter en ligne. Son idée part d’un constat simple : les best-sellers des marques de vêtements sont des basiques sur lesquels les marges sont très importantes. Ainsi Uriel Karsenti décide de lancer sa maison de mode en proposant des vêtements standards de qualité, sans intermédiaire à des prix abordables.

MAISON_STANDARD_V3

Concrètement, que trouve-t-on chez Maison Standards ? Des vêtements basiques intemporels : chemises blanches, bleues, en denim, en soie pour les femmes, des T-shirts, des pulls, des pantalons droits, des chinos, le tout sans logo ni inscription. Ce sont donc des pièces indémodables, que l’on garde des années. D’autant plus qu’elles sont de belles factures, dans des matières et finitions soignées. Autre force de la marque : le réassort ne se fait qu’en fonction des besoins et retours clients. Une pièce est rééditée si elle plaît, on ne suit pas les collections classiques de la mode. Ainsi un vêtement peut être commercialisé toute l’année si les ventes sont au rendez-vous. Inversement, si un produit ne fonctionne pas, on arrête sa production, pas de gâchis !

70% des vêtements Maison Standards sont fabriqués en Europe (Pologne, Hongrie, Bulgarie, Portugal), 30% sont fabriqués en Tunisie, au Maroc et en Chine. La transparence est une préoccupation majeure de la marque. Sur le site internet, tous les pays de production sont mentionnés dans les détails des produits. Les prestataires sont choisis avec minutie, et la marque effectue régulièrement des visites de contrôle dans les usines. Maison Standards défend un modèle de consommation responsable. L’éthique est au coeur des valeurs de la marque. La marque va prochainement éditer une charte qui protège les droits, les conditions de travail et la juste rémunération des travailleurs afin de garantir un code de conduite social qui lie Maison Standards à ses fournisseurs et partenaires. J’interroge de nombreuses marques pour me documenter, et je peine souvent à obtenir des réponses. Maison Standards m’a tout de suite répondu, notamment lorsque je les ai questionné sur les conditions de travail en Chine.

MAISON_STANDARD_V2

Cette transparence, la marque l’applique également sur sa politique de prix. En effet, Uriel Karsenti a bâti Maison Standards sur le principe d’éliminer les marges intermédiaires en proposant un accès direct des produits aux consommateurs. Ainsi, les vêtements de la marque ne sont vendus que sur son site internet.  Depuis quelques mois, il existe également un showroom à Paris, afin de pouvoir visualiser, toucher et essayer les pièces. Attention, particularité, ce n’est pas une boutique classique, il faut créer son compte en ligne et passer une commande via le site. Donc si vous allez au showroom, et souhaitez acheter sur place, vous ne pourrez payer que par carte ou paypal sur le site de la marque.

Ce modèle commercial sans intermédiaire permet des prix 30 à 40 % moins chers que les autres marques de luxe qui produisent dans des conditions similaires. Ainsi les vêtements Maison Standards sont produits de manière luxueuse dans une gamme de prix moyens, et sont tout à fait abordables. Comptez 35€ pour un T-shirt, 65€ la chemise, 80€ le pull en laine mérinos, 85€ le chino,…

Transparenceinfographie-2

Uriel Karsenti communique volontiers sur le coût de revient de ses vêtement, ainsi que sur la marge appliquée. Selon lui, « on peut payer un produit de qualité à un prix juste et accessible. Tout le monde empile ses propres marges et le client paie un prix démesuré par rapport au prix de revient. Rien ne justifie ces marges abusives qui font payer la marque et le marketing ». Dans cette optique, Maison Standards ne solde pas, les prix justes étant appliqués toute l’année.

Le concept de Maison Standards connait un vif succès. Ainsi le chiffre d’affaires de la marque a dépassé le million d’euros en 2016. L’entreprise a levé un million d’euros auprès d’Experienced Capital Partners  en juin 2016. Je vous ai déjà parlé de cette holding d’investissement qui a également misé sur Balibaris, ou encore Le Slip Français. Elle a été fondée par les anciens dirigeants de Sandro, Maje et Claudie Pierlot. Espérons vivement que Maison Standards reste sur le même cape de l’éthique et de la transparence. À suivre donc !

 

Crédits photo : Maison Standards