Numéro Sept, de quoi s’habiller rock, chic et vegan !

Numéro Sept, de quoi s’habiller rock, chic et vegan !

Qu’est-ce que la mode éthique ? Vaste question ! Quand je discute de ma démarche, les débats reviennent sans cesse sur la définition des vêtements responsables. Plusieurs aspects sont à prendre en compte : la composition des matières, les conditions sociales de fabrication, l’impact environnemental des produits, l’économie locale,… Difficile de trouver des marques qui remplissent tous les critères, mais le fait de réfléchir ne serait-ce qu’à une de ces questions est déjà un pas pour contrer l’industrie de la fast-fashion, qui est un véritable fléau (articles à lire ici et ). Bref, si je vous raconte tout ça, c’est pour vous parlez de Numéro Sept, qui est une marque française végane. Pourquoi végane ? Car elle n’utilise aucune matière d’origine animale. Cette question peut être un critère fondamental dans le choix éthique de ses vêtements.

Tout récemment lancée par Delphine, styliste, et Coline, blogueuse lifestyle, la première collection propose une gamme de vêtements élégants mais confortables qui va à l’encontre des clichés d’une mode éthique pour baba cool lanceur de bolas.

Numéro Sept, c’est sept pièces de prêt-à-porter et deux paires de boucle d’oreilles. Le bleu, le noir et le blanc colorent la première collection, ponctuée de brillances pour féminiser le tout. La marque est à l’image de Coline, la co-fondatrice du blog Et pourquoi pas Coline, rock, sexy mais surtout pas vulgaire. Ce sont des vêtements pour se sentir bien, que l’on peut porter la journée avec des baskets ou le soir en talon. Ils sont à la fois simples dans les coupes, mais sophistiqués dans les matières et les détails.

NUMERO_7_V1

Les matières sont un enjeu très important pour Coline et Delphine. Si les créatrices rêvent de démocratiser la mode végane en démontrant que l’on peut créer des vêtements qualitatifs et beaux avec des matériaux alternatifs au cuir, laine, et soie, la qualité et le savoir-faire ne sont pas négligés. Ainsi la plupart des tissus utilisés sont fabriqués en France, près de Lyon. Hormis le coton, les matières utilisés sont synthétiques : viscose, polyester, polyamide, acrylique et lurex.

Originalité de Numéro Sept, on peut choisir le pays de confection des vêtements : les créatrices laissent l’opportunité de choisir entre une production française et européenne (Pologne). Le fabricant, les tissus, les procédés de fabrication sont identiques, seuls les salaires des artisans diffèrent. Les tarifs des produits sont donc différents, l’écart de prix est assez important. À titre d’exemple, comptez 80€ pour la jupe fabriquée en Pologne versus 145€ en France. La consommatrice devient actrice : si elle veut une fabrication locale, elle choisira l’option Made in France, mais si son porte-monnaie est ric-rac, le Made in Europe sera l’option à privilégier. Je trouve super de responsabiliser les clientes, il n’y a pas que les marques qui doivent s’engager !

NUMERO_7_V3

L’ensemble de la collection est disponible sur l’e-shop. Les vêtements fabriqués en France sont en rupture, sans doute victime de leur succès.

Souhaitons longue vie à Numéro Sept qui par la suite souhaite étendre ses valeurs éthiques en proposant des matières biologiques ou plus écologiques. On a hâte !

Un grand merci à Camille de The Green Eyes qui m’a parlé du blog Et pourquoi pas Coline, sur lequel j’ai découvert Numéro Sept.

Crédits photo : Numéro Sept

CÔME : FINI LE DUALISME MODE ET ETHIQUE !

CÔME : FINI LE DUALISME MODE ET ETHIQUE !

Quand je parle de mode responsable, nombreuses sont les personnes qui me rétorquent que les jeunes sont nés avec la fast-fashion et qu’ils n’en sortiront pas. Or je constate que les nouvelles générations sont très concernées par les conditions sociales des travailleurs textiles, ainsi que par la qualité des produits.  Ainsi, portant ses valeurs, Clémence et Matthieu Dru, frère et soeur, se lancent en 2014 dans l’aventure du prêt-à-porter. À seulement 25 ans, Clémence fraîchement diplômée d’école de mode souhaite créer sa marque. Matthieu, 23 ans, vient tout juste de terminer son master en entrepreneuriat et finance. Les deux frère et soeur allient leurs compétences et fondent Côme. Fibre artistique pour l’une et pragmatisme pour l’autre, leurs qualités s’opposent et se complètent à merveille. Il faut dire que cette dualité a toujours existé dans leur famille : leur père est un célèbre publicitaire et leur mère sculptrice, affaires et création font donc bon ménage.

COME_V2

Pour le nom de leur marque, Clémence et Matthieu s’arrêtent sur Côme. Prénom mixte issu du grec Kosmos, Côme signifie Univers, mais aussi harmonie et équilibre des choses entre elles. Encore une fois, la jeune marque française encre ses valeurs autour de l’opposition qui s’accorde. Si bien qu’on retrouve ce dualisme jusque dans leurs produits. Réversibles, bicolores, bi-matières, asymétriques, toutes les créations de Côme sont composées d’accidents heureux dont les concordances fonctionnent à merveille. On passe sans sourciller d’une matière fluide et précieuse telle que la soie, au denim ou coton épais.

Pour la prochaine collection automne/hiver 2017, les pièces sont résolument futuristes : imprimé bleu nuit étoilé, tissus argenté ou vernis, coupes oversizes. La femme Côme est maîtresse de sa destiné, héroïne des temps moderne prête à conquérir l’Univers.

COME_V3

Pour la fabrication de ses collections, Côme a choisi de produire ses pièces à Paris et Porto. La marque collabore avec des fournisseurs européens qui possèdent de petits ateliers de confection familiaux sélectionnés pour leur savoir-faire traditionnel. La qualité est un engagement fort pour Clémence et Matthieu.

L’éthique et les conditions de travail sont très importantes aux yeux du duo familial. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, pour la broderie de leurs vestes, Côme travaille en partenariat avec les associations sénégalaises CSAO et La Maison Rose. La Maison Rose est une association basée à Dakar qui recueille et accompagne des femmes et des enfants des rues et la CSAO aide des femmes à se réinsérer en leur apprenant des métiers tels que la broderie. Ainsi les vestes fabriquées en France sont ensuite envoyées au Sénégal dans un centre d’apprentissage de la confection textile qui regroupe essentiellement d’anciennes femmes battues. 20% du montant final des vestes sont ensuite reversé aux brodeuses de l’association.

Côté prix, le made in France a un coût, et les vêtements ne sont pas donnés. Il s’agit plus d’acheter une pièce coup de coeur que toute la collection. C’est tout l’enjeu d’une consommation raisonnée, on achète moins mais mieux : une belle pièce de créateur plutôt que dix chez une grande enseigne qui aura exploité la misère…

En ce moment, la collection été est toujours en vente à -50%, à retrouver en magasins ou sur l’eshop de la marque.

Crédits photo : Côme

 

CLIVE. COLLECTION : CRÉATRICE MADE IN FRANCE ENGAGÉE

CLIVE. COLLECTION : CRÉATRICE MADE IN FRANCE ENGAGÉE

La magie d’Instagram c’est la possibilité de découvrir chaque jour de nouveaux créateurs de mode engagée. Récemment je suis tombée sur une jeune créatrice qui a lancé l’année dernière sa marque de prêt-à-porter éthique : Clive. Collection.

La marque clame haut et fort le fait de créer une mode responsable. La provenance des matières premières est très importante, ainsi que les conditions sociales de production. Ainsi la Clive. Collection collabore principalement avec des fabricants de tissus européens qui confectionnent des textiles à base de fibres naturelles et biologiques sans pesticide ni produits chimiques. Ensuite tous les produits sont confectionnés en France. Le savoir-faire français est un gage de qualité pour la jeune créatrice originaire de Toulon.

CLIVE_COLLECTION_V2

Clive. Collection revendique de fabriquer des « vêtements de qualité à garder toute une vie et plus ». C’est la raison pour laquelle les matières sont minutieusement choisies pour assurer une pérennité au produit. Pour préserver au mieux ses pièces, la marque délivre des consignes d’entretien précises.

La plupart des pièces sont faites sur commande, il faut donc compter une à trois semaines de délais pour les recevoir. Côté prix, il faut compter le top à partir de 80€, la chemise à partir de 145€, les robes, combinaisons et pantalons dans les 200€. Ce n’est pas accessible à toutes les bourses, mais cela reste des vêtements de créateur de qualité produits en France. En ce moment, avec les soldes, les prix sont beaucoup plus abordables.

Investir dans une pièce Clive. Collection c’est acquérir un vêtement original confortable. La marque se veut « être un mélange de style, de caractère, de sensations et propose une façon de penser, de vivre et de s’exprimer ». Belles promesses et belle marque à suivre !

CLIVE_COLLECTION_V3

Crédits photos : Clive. Collection