ZARA SYSTÈME

ZARA SYSTÈME

J’ai précédemment parlé des géants de l’industrie de la mode que je boycotte (relire l’article). Vous avez sans doute pu constater qu’il en manquait un : Zara. C’est la seule grande enseigne que je fréquente encore, surtout pour mes enfants.

Le cas Zara est un cas complexe et intéressant, car l’enseigne a mis sur pied un système industriel basé sur une chaîne d’approvisionnement courte et efficace. 

Inditex (maison-mère de la marque de Zara) aime communiquer sur la réussite de son modèle. En effet les équipes de design et de fabrication vont très vite : moins d’un mois ne s’écoule entre le moment où le vêtement est dessiné et celui où il se retrouve en magasin. Afin d’écourter les délais, la marque n’a aucun intérêt à produire loin des bureaux de création espagnols. La plupart des tissus sont achetés en Espagne puis envoyés pour la confection « à proximité ». À la différence de H&M, Inditex est d’abord un fabricant. Ainsi le site espagnol compte dix centres de confection pour les pièces complexes (pantalons, vestes, manteaux…). 49% des vêtements sont fabriqués en Espagne, au Portugal et au Maroc, notamment les pièces les plus « mode » selon la marque. 14 % en Turquie, Roumanie et Italie. La sous-traitance en Asie (Chine, Thaïlande, Inde, Bangladesh) représente 35 % de la fabrication principalement pour les grandes séries (tee-shirts, chemises basiques…). Les 2 % restants sont confectionnés en Amérique du Sud pour quelques collections locales. Poursuivre la lecture de « ZARA SYSTÈME »