L’OPACITÉ DES MARQUES HAUT DE GAMME D’H&M : & OTHER STORIES ET COS

L’OPACITÉ DES MARQUES HAUT DE GAMME D’H&M : & OTHER STORIES ET COS

Soyons honnête, s’habiller responsable ce n’est pas toujours simple. Si l’on convient facilement que l’on vit dans une société où la surconsommation est reine, que la communication nous pousse à acheter toujours plus, il est parfois difficile de sortir des sentiers battus, surtout si comme moi, vous avez baigné dans ce système. Il y a des marques auxquels on s’attache, que l’on affectionne. Lorsque j’ai décidé de consommer une mode plus responsable j’ai d’abord étudié mon armoire. J’ai passé à la loupe toutes les étiquettes pour savoir où mes vêtements étaient fabriqués. Une fois cet exercice effectué, j’ai cherché à connaître les conditions de fabrication. Autant vous dire que je me suis prise un mur. Impossible de savoir si les vêtements des grandes enseignes sont confectionnés dans de bonnes conditions, l’opacité est totale. J’ai donc décidé de dire au revoir à certaines marques que j’appréciais particulièrement, c’est notamment le cas de & Other Stories et COS.

Griffe Premium du géant H&M, & Other Stories offre une large gamme de chaussures, sacs, accessoires, produits de beauté et prêt-à-porter. La marque suédoise possèdent des ateliers de création à Paris et Stockholm mais la plupart de ses pièces sont fabriqués en Asie. Comme évoqué précédemment, la marque ne communique pas sur les conditions de fabrication de ses produits, elle n’applique aucune transparence, ce qui laisse à penser que l’éthique est loin des préoccupations de l’enseigne. Les matériaux sont soit disant « soigneusement sélectionnés », mais idem sur le sourcing des matières, impossible de connaître la moindre traçabilité.

H&M_2

Il en va de même pour COS (Collection of Style). Son positionnement est plus haut de gamme. On trouve essentiellement des basiques dans des couleurs unies pour homme, femme et enfant. L’enseigne est implantée en Europe avec une quarantaine de boutiques. Si COS se positionne sur un créneau luxe, la fabrication est principalement asiatique, sans aucune garantie sur les conditions des travailleurs.

Si d’apparence les produits COS  et & Other Stories semblent de meilleure qualité que ceux de leur grand-frère H&M, la transparence reste un tabou encré dans les valeurs du groupe. Ainsi, ne nous laissons pas berner par les artifices de communication, les magasins design et les pseudos produits « haut de gamme ». Il faut parfois s’éloigner des marques que l’on affectionnait pour mieux consommer. D’autant plus qu’on peut trouver des marques équivalentes : préférez Maison Standard à COSReformation au lieu d’& Other Stories. Il existe bon nombre de marques bien plus éthiques que les enseignes suédoises !

Crédits photos : COS& Other Stories, Who made your clothes – Fashion Revolution 

A KIND OF GUISE, STRUCTURE ET ÉLÉGANCE MADE IN GERMANY

A KIND OF GUISE, STRUCTURE ET ÉLÉGANCE MADE IN GERMANY

Coup de cœur pour A Kind of Guise ! Créé en 2009 à Munich par le couple Yasar Ceviker et Susi Streich, la marque allemande propose des collections pour hommes et femmes de vêtements sobres et élégants dans des matières et finitions luxueuses.

Étudiants, Yasar et Susi se lancent dans la fabrication d’un sac en cuir. Très vite, leurs potes leur passent commandes et les sacs partent comme des petits pains. Ils se propulsent alors dans l’aventure A Kinf of Guise, avec comme point de départ de développer les savoirs-faire locaux. Très vite, ils étendent leurs créations au prêt-à-porter, et l’idée de créer un vestiaire moderne qualitatif en choisissant avec soin les matières utilisées s’impose à eux. Ainsi, si les coupes semblent basiques, les tissus sont très travaillés et les modèles parfaitement finis. La sélection des matériaux s’effectue à la main auprès de tisserands traditionnels de grande réputation. Pour la prochaine collection homme automne-hiver 2017, les matières proviennent d’Allemagne ou d’Italie. La qualité européenne est donc garantie.

A_KIND_OF_GUISE_V3

Ensuite, la confection des vêtements est faite en Allemagne par des artisans locaux spécialisés. La qualité allemande, souvent mise en avant dans les publicités, ne faillit pas à sa réputation, les produits sont de très belle facture. Si l’entreprise ne cesse de grossir, A Kind of Guise garde comme ligne directrice une production locale. La marque collabore aujourd’hui avec 16 fournisseurs, minutieusement sélectionnés. Elle tire une grande fierté de son « Made in Germany ».

A_KIND_OF_GUISE_V2

Les collections de la marque sont vendus en France chez Centre Commercial. On peut également commander via l’e-shop de la marque. En terme de prix, on est sûr des tarifs équivalent à une maison telle qu’APC, mais avec la garantie d’une fabrication européenne.

La collection femme n’est pas encore sortie dans son intégralité, j’ai hâte de savoir si l’on retrouvera l’équivalent féminin du T-Shirt Toshio, qui a l’air complètement doux et confortable ! À suivre donc.

 

Crédits photo : A Kind of Guise

DIKT’ART, LE STREETWEAR RESPONSABLE

DIKT’ART, LE STREETWEAR RESPONSABLE

J’aime l’idée que la mode responsable est partout où on ne l’attend pas. Je m’explique, quand je parle de ma démarche de consommation éthique, c’est comme s’il me poussait un sarouel à travers les yeux de mes interlocuteurs ! Aujourd’hui, je vais vous parler streetwear et mode éthique, oui, oui, ça existe, et notamment de Dikt’art.

Dikt’art est une marque unisexe française fondée début 2015 à Tours par Paul Aimé, alors fraîchement diplômé d’un bachelor de l’Esten Sup’Édition (l’école tourangelle multimédia spécialisée dans les métiers de l’édition et de la communication). Passionné par la mode, le graphisme et le street art, Paul s’entoure d’artistes pour créer ses collections. Le skateboard, la culture hip-hop, la photographie, l’art contemporain sont des sources d’inspirations indéniables pour la marque de streetwear. Mais le jeune fondateur se focalise également sur la qualité et l’éthique de sa marque. Tous les articles sont imprimés en France en sérigraphie ou à l’aide d’une imprimante numérique.

OK, c’est bien beau d’imprimer en France, mais d’où viennent les T-shirts et sweats ? Hors de question pour Dikt’art de fabriquer ses vêtements dans des conditions sociales plus que douteuses, Paul souhaite inscrire son projet dans une politique de développement durable. Les produits sont fabriqués en Asie (Chine et Bangladesh) et en Europe pour quelques créations particulières (Portugal et Turquie). Mais attention, pas dans n’importe quelles conditions. La marque collabore avec peu de prestataires, ce qui lui permet de contrôler la qualité des usines et de s’assurer du respect des normes sociales et environnementales. Dikt’art souhaite être très transparent sur sa production, notamment sur la partie asiatique. « La question qu’il faut se poser n’est pas où nous produisons mais plutôt comment nous produisons. Comme d’autres marques responsables, nous avons prouvé qu’il est possible de produire en respectant la condition des travailleurs et au delà de ça en les aidant à développer de nouvelles compétences et être contents et fiers de leur travail. » L’idée est donc de travailler dans le temps avec les fournisseurs pour améliorer la qualité des produits ainsi que de progresser sur l’évolution sociale des mentalités et des pratiques. Pour mener à bien ce défit, Dikt’art est devenu membres de la Fair Wear Foundation (je vous renvoie à l’article guide des labels).

DIKTART_V3

Par ailleurs, dans un souci de protection de l’environnement, Dikt’art n’utilise que du coton biologique, de la laine, du tencel, du modal ou du polyester recyclé. L’avantage du coton bio c’est la réduction de consommation d’eau nécessaire à sa production ainsi que l’absence de pesticides. Quant aux matières synthétiques, elles proviennent du recyclage des déchets plastiques. Le tout labélisé GOTS, Ecocert et Oeko tex.

Découvrez la collection actuelle dans la vidéo ci-après :

L’avantage de produire en Asie, ce sont les prix accessibles. Les sweats sont à partir de 39€ pour les femmes, 45€ pour les hommes et les T-Shirts à 29€.

Crédits photo : Dikt’Art

HOMIGALLI : LE T-SHIRT PROPRE DES HOMMES FRANÇAIS ENGAGÉS

HOMIGALLI : LE T-SHIRT PROPRE DES HOMMES FRANÇAIS ENGAGÉS

Ce n’est pas évident de trouver les marques qui cochent toutes les cases de la mode éthique. Récemment, j’ai commencé plusieurs articles sur différentes maisons, et puis au fil de mes recherches, de mon écriture, je suis tombée sur une faille. Cela peut-être la traçabilité du tissu, ou les pays de fabrication de certains produits de la marque sur lesquels elle ne communique pas. Dans ce cas, j’envoie un mail au service consommateur ou contact pour plus d’informations, mais pour le moment, nombreux sont restés sans réponse !

Bref, quand je tombe sur une marque qui correspond à plusieurs critères éthiques, je fonce pour vous en parler ! Et c’est le cas d’Homigalli qui est très transparent sur son processus de fabrication et ça, ça me plaît.

La démarche de la marque est super : tout récemment fondée par Margaux Martin, acheteuse pour de grandes marques de prêt-à-porter, et Sébastien Reverdiau, ingénieur textile, le couple est parti enquêter au Bangladesh pour découvrir l’envers du décor de l’industrie textile. Autant vous dire que le mythe des conditions de travail épouvantables au Bangladesh n’en ai malheureusement pas un… La réalité de la fast-fashion n’est pas belle à voir et Margaux et Sébastien ont pu constater les conséquences désastreuses sur l’environnement ainsi que sur les populations. Ce fût pour eux une expérience humaine inoubliable, et malgré tout, de fabuleuses rencontres.

De retour en France, enrichi de leur voyage, le couple a décidé de construire une marque de mode responsable de qualité, respectueuse de l’environnement et des Hommes. Homigalli est la contraction du latin hominis (homme) et gallia (Gaulle). Le nom de la maison a été donné en hommage aux Hommes français.

HOMIGALLI_V3

La marque vient de se lancer avec une gamme de quatre T-shirts nommés Alain, Gustave, Claude et Jean-Yves. Homigalli revisite le T-shirt classique en proposant des cols en « T », des matières fluides et agréables à porter : jersey de coton, jersey piqué (matière polo), en molleton gratté (sweat). Chaque modèle est fabriqué en éditions limitées de 100 exemplaires numérotés. Mais très vite, la jeune marque française souhaite produire davantage de coloris et matières différentes. Ces T-shirts pourront agrémenter un vestiaire masculin de basique, avec toujours un détail dans la coupe qui en font des pièces singulières et originales.

Ce qui m’intéresse particulièrement dans cette nouvelle marque, ce sont les conditions de production. Tous les modèles sont entièrement conçus et fabriqués en France. Homigalli a pris le soin de chercher des partenaires qui disposent d’un réel savoir-faire, et s’attache à suivre les différentes étapes de la production. Construire des relations de confiance et proposer des produits de qualité, c’est essentiel pour les créateurs. Ainsi, l’atelier de confection est situé dans le centre historique de Lyon où les canuts tissaient autrefois la soie.

On reproche souvent au marque Made in France de confectionner en France, mais avec des produits dont la traçabilité peut être douteuse. Chez Homigalli ce n’est absolument pas le cas. En effet, Margaux et Sébastien garantissent le fait que leurs fournisseurs de sont fortement engagés en terme de développement durable et travaillent notamment sur les économies d’énergie, la diminution de la consommation d’eau et la réduction des rejets d’eaux sales. Ainsi les matières sélectionnées sont soit françaises, soit en coton biologique certifié GOTS et Fairtrade provenant d’un fournisseur allemand. Dans tous les cas, les tissus utilisés sont certifiées OEKO-TEX 100, garantissant l’absence de produits toxiques pour le corps et l’environnement. (Pour plus d’éclairage sur les labels, je vous invite à relire l’article suivant).

HOMIGALLI_V2

C’est également dans un souci écologique qu’Homigalli fabrique ses T-shirts en France. Cela permet de limiter l’empreinte carbone de la marque en réduisant les trajets effectués entre les différentes étapes de production. Par ailleurs, Homigalli recycle les chutes de tissus non utilisées lors de la confection et en fait don à des écoles primaires locales. Et pourquoi pas faire un jour une exposition des œuvres des écoliers ! À souffler aux fondateurs. Enfin, le packaging utilisé est certifié PEFC et fabriqué à partir de papier provenant de forêts gérées durablement. La marque a ingénieusement pensé à tout !

Alors forcément, un sujet reste épineux : le prix. Quand une maison de prêt-à-porter fabrique des produits de qualité, en France, dans des matières biologiques, on ne peut pas les commercialiser à bas coûts. Les T-shirts sont vendus à 90€-100€ (en ce moment à 70€-80€ pour le lancement). Mais je continuerai à vous le répéter sans cesse : consommez moins, consommez mieux, consommez responsable. Pensons longévité : acheter un T-shirt pour toute en vie au lieu de 10 T-shirts que vous porterez 4 fois, qui s’useront rapidement et qui finiront dans une décharge avec son lot de produits chimiques qui vous auront bousillé la peau et polluera le sous-sol de notre planète !

Je souhaite une très belle réussite à la marque et j’ai hâte de découvrir les nouveaux modèles.

T-shirts en vente sur le site Homigalli.

Crédits photo : Homigalli

 

CLIVE. COLLECTION : CRÉATRICE MADE IN FRANCE ENGAGÉE

CLIVE. COLLECTION : CRÉATRICE MADE IN FRANCE ENGAGÉE

La magie d’Instagram c’est la possibilité de découvrir chaque jour de nouveaux créateurs de mode engagée. Récemment je suis tombée sur une jeune créatrice qui a lancé l’année dernière sa marque de prêt-à-porter éthique : Clive. Collection.

La marque clame haut et fort le fait de créer une mode responsable. La provenance des matières premières est très importante, ainsi que les conditions sociales de production. Ainsi la Clive. Collection collabore principalement avec des fabricants de tissus européens qui confectionnent des textiles à base de fibres naturelles et biologiques sans pesticide ni produits chimiques. Ensuite tous les produits sont confectionnés en France. Le savoir-faire français est un gage de qualité pour la jeune créatrice originaire de Toulon.

CLIVE_COLLECTION_V2

Clive. Collection revendique de fabriquer des « vêtements de qualité à garder toute une vie et plus ». C’est la raison pour laquelle les matières sont minutieusement choisies pour assurer une pérennité au produit. Pour préserver au mieux ses pièces, la marque délivre des consignes d’entretien précises.

La plupart des pièces sont faites sur commande, il faut donc compter une à trois semaines de délais pour les recevoir. Côté prix, il faut compter le top à partir de 80€, la chemise à partir de 145€, les robes, combinaisons et pantalons dans les 200€. Ce n’est pas accessible à toutes les bourses, mais cela reste des vêtements de créateur de qualité produits en France. En ce moment, avec les soldes, les prix sont beaucoup plus abordables.

Investir dans une pièce Clive. Collection c’est acquérir un vêtement original confortable. La marque se veut « être un mélange de style, de caractère, de sensations et propose une façon de penser, de vivre et de s’exprimer ». Belles promesses et belle marque à suivre !

CLIVE_COLLECTION_V3

Crédits photos : Clive. Collection