CÔME : FINI LE DUALISME MODE ET ETHIQUE !

Quand je parle de mode responsable, nombreuses sont les personnes qui me rétorquent que les jeunes sont nés avec la fast-fashion et qu’ils n’en sortiront pas. Or je constate que les nouvelles générations sont très concernées par les conditions sociales des travailleurs textiles, ainsi que par la qualité des produits.  Ainsi, portant ses valeurs, Clémence et Matthieu Dru, frère et soeur, se lancent en 2014 dans l’aventure du prêt-à-porter. À seulement 25 ans, Clémence fraîchement diplômée d’école de mode souhaite créer sa marque. Matthieu, 23 ans, vient tout juste de terminer son master en entrepreneuriat et finance. Les deux frère et soeur allient leurs compétences et fondent Côme. Fibre artistique pour l’une et pragmatisme pour l’autre, leurs qualités s’opposent et se complètent à merveille. Il faut dire que cette dualité a toujours existé dans leur famille : leur père est un célèbre publicitaire et leur mère sculptrice, affaires et création font donc bon ménage.

COME_V2

Pour le nom de leur marque, Clémence et Matthieu s’arrêtent sur Côme. Prénom mixte issu du grec Kosmos, Côme signifie Univers, mais aussi harmonie et équilibre des choses entre elles. Encore une fois, la jeune marque française encre ses valeurs autour de l’opposition qui s’accorde. Si bien qu’on retrouve ce dualisme jusque dans leurs produits. Réversibles, bicolores, bi-matières, asymétriques, toutes les créations de Côme sont composées d’accidents heureux dont les concordances fonctionnent à merveille. On passe sans sourciller d’une matière fluide et précieuse telle que la soie, au denim ou coton épais.

Pour la prochaine collection automne/hiver 2017, les pièces sont résolument futuristes : imprimé bleu nuit étoilé, tissus argenté ou vernis, coupes oversizes. La femme Côme est maîtresse de sa destiné, héroïne des temps moderne prête à conquérir l’Univers.

COME_V3

Pour la fabrication de ses collections, Côme a choisi de produire ses pièces à Paris et Porto. La marque collabore avec des fournisseurs européens qui possèdent de petits ateliers de confection familiaux sélectionnés pour leur savoir-faire traditionnel. La qualité est un engagement fort pour Clémence et Matthieu.

L’éthique et les conditions de travail sont très importantes aux yeux du duo familial. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, pour la broderie de leurs vestes, Côme travaille en partenariat avec les associations sénégalaises CSAO et La Maison Rose. La Maison Rose est une association basée à Dakar qui recueille et accompagne des femmes et des enfants des rues et la CSAO aide des femmes à se réinsérer en leur apprenant des métiers tels que la broderie. Ainsi les vestes fabriquées en France sont ensuite envoyées au Sénégal dans un centre d’apprentissage de la confection textile qui regroupe essentiellement d’anciennes femmes battues. 20% du montant final des vestes sont ensuite reversé aux brodeuses de l’association.

Côté prix, le made in France a un coût, et les vêtements ne sont pas donnés. Il s’agit plus d’acheter une pièce coup de coeur que toute la collection. C’est tout l’enjeu d’une consommation raisonnée, on achète moins mais mieux : une belle pièce de créateur plutôt que dix chez une grande enseigne qui aura exploité la misère…

En ce moment, la collection été est toujours en vente à -50%, à retrouver en magasins ou sur l’eshop de la marque.

Crédits photo : Côme

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s