I ❤️ LE STOCKHOLMSYNDROME

I ❤️ LE STOCKHOLMSYNDROME

Gros crush pour Le Stockholmsyndrome. Jusqu’à présent quand on me parlait de mode et de Stockholm, ni une ni deux, je pensais à la marque Acné. Mais le souci d’Acné, c’est qu’ils fabriquent certains articles en Asie qu’ils vendent très chers. Bref, aujourd’hui, je veux vous parler des vêtements Le Stockholmsyndrome.

Marque françaiseLe Stockholmsyndrome a été fondé par Louise et Rosina, deux Suédoises expatriées à Marseille. En 2010, elles créent leur première collection en s’inspirant de leur pays d’origine, la Suède, d’éléments épurés, et du « modernisme organique du design scandinave ». Louise et Rosina revendiquent une ligne d’harmonie parfaite entre élégance et sobriété. Rosina ayant vogué vers d’autres horizons, c’est maintenant Louise qui tient la barre.

Le_Stockholmsyndrome4

Elégantes et graphiques, les pièces Le Stockholmsyndrome structurent les silhouettes. J’aime beaucoup les encolures géométriques, les coupes épurées et les belles matières utilisées. C’est sobre mais terriblement sophistiqué.

Le_Stockholmsyndrome2

En terme de coût, il faut compter 120€ la chemise, le top à partir de 50€, 160€ la combinaison et 140€ la robe. C’est tout à fait abordable pour une belle pièce de créateur. Et c’est beaucoup moins cher que sa marque cousine Acné !

Le_Stockholmsyndrome6

Pour couronner le tout, la marque s’engage dans une confection éthique de ses vêtements. De nombreux articles sont fabriqués en France, le reste étant fabriqué dans des usines en Europe, dont l’impact environnemental est contrôlé. Par ailleurs, la proximité des usines permet de limiter les distances de transport des produits. Louise souhaite maintenir un lien étroit avec ses fournisseurs pour garantir une mode responsable. Dans cette optique, la traçabilité des tissus utilisés n’est pas un problème puisqu’ils proviennent soit de France, soit d’Italie. 

Le_Stockholmsyndrome5

Le Stockholmsyndrome revendique haut et fort que la Slow Fashion est le future, et assure que c’est gage de qualité. Là-dessus, je ne peux être que d’accord !

Le_Stockholmsyndrome3

Le_Stockholmsyndrome7

Le Stockholmsyndrome est en vente sur son site internet (voir également liste de revendeurs sur le site) et sur le site de vente en ligne L’Exception.

 

Crédits photos : Le Stockholmsyndrome 

 

ACHETER D’OCCAZ DU PETIT BATEAU ⛵️

ACHETER D’OCCAZ DU PETIT BATEAU ⛵️

Hier, je vous parlais des bienfaits des vêtements de secondes mains. Et bien figurez-vous que Petit Bateau a lancé récemment une application permettant de revendre ses articles de la marque. L’idée est toute simple « Faites passer les Petit bateau ».

L’application fonctionne comme un site d’annonces en ligne. C’est super simple, on poste son annonce avec des photos, une description de l’article, et ensuite l’acheteur n’a plus qu’à cliquer sur « envoyer un mail » pour entrer en contact avec le vendeur. On peux lancer une recherche par taille, sexe, type de produits, localité et ensuite trier par prix, distance ou date de création de l’annonce.

Capture d_écran 2017-06-16 à 10.30.40

Petit Bateau n’intervient pas dans les transactions et ne prend pas de com. Avec cette application la marque surfe sur la tendance de l’économie circulaire et du recyclage, en donnant une deuxième vie à ses vêtements. C’est plutôt une bonne idée, notamment pour les mamans, qui comme moi, ont tout un stock de vêtements de bébé Petit Bateau, très peu portés étant donné la vitesse à laquelle nos chers petits bouts grandissent.

On trouve également des vêtements d’adultes, donc si vous êtes fan des marinières, guettez-les sur l’appli !

L’autre avantage de cette application c’est d’acheter du Petit Bateau à bas prix ! À titre d’exemple, on trouve des robes adulte à 25€, des marinières adultes à 10€, des bodies à partir de 1€, des combinaisons pilote à 20€, des T-shirts enfant à 2€,… Bref de bonnes affaires en perspective !

L’application est disponible sur iOS (iPhone) et Google Play (Android). Elle s’appelle Petit Bateau, tout simplement. Elle permet également d’acheter des produits neufs de la marque (pas bête la guêpe !).

Tout ceci étant dit, n’oubliez pas que Petit Bateau est certes une très bonne marque car ses produits sont plutôt de bonne qualité, mais que je reste frustrée de son manque de transparence, n’hésitez pas à relire l’article que j’ai consacré à la marque ici !

LA BONNE OCCASION !

LA BONNE OCCASION !

Depuis quelques années les vêtements vintage sont à la mode, et ça tombe bien ! Acheter des articles d’occasion, c’est un acte responsable pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, quand on achète des vêtements de secondes mains on limite le gaspillage de nouvelles ressources naturelles. Cela permet également d’éliminer la consommation d’eau et d’énergie nécessaire à la fabrication d’un vêtement neuf. Quand on sait que l’industrie textile est la deuxième industrie la plus polluante du monde (lire cet article), ce n’est pas rien !

Par ailleurs, en consommant vintage, on permet aux vêtements de ne pas finir à la poubelle. En France, 70% des vêtement jetés finissent à la décharge… Alors autant leur donner une seconde vie.

Enfin, c’est économique d’acheter des habits anciens. C’est le meilleur investissement éthique qui soit. Evidemment, les vêtements vintage sont rarement responsables, quoique, les vêtements de nos grands-parents étaient sans doute fabriqués dans de meilleures conditions que les textiles produits par les enseignes de Fast-Fashion. Il faudrait mener l’enquête !

En tout cas, quand j’ai sorti mes robes vintage pour les photographier et illustrer cet article, ma fille, Phoenix presque 4 ans, était totalement éblouie par ces dernières. Elles ont encore de l’avenir devant elles !!!

LOOM : MODE MASCULINE RESPONSABLE ET ABORDABLE

LOOM : MODE MASCULINE RESPONSABLE ET ABORDABLE

Depuis que j’ai lancé ce blog, je découvre chaque jour de nouvelles marques responsables. Certaines attirent particulièrement mon attention, c’est le cas de Loom.

Jeune marque masculine, Loom propose une collection de vêtements beaux et basiques à des prix très abordables. Dans un souci de prix justes, il n’y a pas une liste infinie d’articles sur le site, la marque préfère amortir ses coûts en produisant une collection restreinte, mais de bonne qualité. Loom commercialise des vêtements qui durent, et qui « ne boulochent pas après trois semaines ».

Si les grandes enseignes nous incitent à consommer toujours plus (articles à lire ici et ), Loom fait le contraire : consommer moins, mais mieux ! Et ça, vous savez que c’est également mon défi !

Pour fabriquer des articles conçus pour durer, garantir un vrai savoir-faire, et dans un souci d’éthique afin d’assurer de bonnes conditions de travail, Loom confectionne ses produits en France, Espagne et Italie. 

Alors comme Loom, combattons l’idée que la qualité Made in Responsable est forcément chère et inabordable. Bravo Loom !