LA FAST-FASHION, FLÉAU POUR LA PLANÈTE

Je vous ai précédemment parlé des conditions inhumaines des travailleurs textiles (relire l’article ici). En plus de cette exploitation des ouvriers notamment en Asie, l’industrie de la «fast-fashion» est une véritable plaie pour l’écologie.

En effet, à force de pousser les consommateurs à acheter toujours plus, en renouvelant constamment leurs collections plusieurs fois par an, les géants tels qu’H&M, Gap, Zara and co, contribuent à une surconsommation vestimentaire qui entraine une véritable crise écologique. Il y a quelques temps sur ce blog, j’évoquais le Zara Système (relire) qui a mis sur pied un dispositif de production ultra rapide qui permet de réduire le temps entre la conception des vêtements, leur fabrication et la mise en rayon. Ce système peut permettre de produire en circuit court, mais il en ressort également un effet pervers. Avec de nouveaux arrivages toutes les deux semaines, les enseignes comme Zara incitent les consommateurs à acheter toujours plus et cette mode jetable qu’ils promeuvent va à l’encontre d’une éthique de développement durable.

Concrètement, cette incitation à la surconsommation textile engendre plusieurs problèmes. En premier lieu, la mode jetable est à l’origine d’une multiplication des déchets vestimentaires. En France, 70% des vêtement jetés finissent à la décharge. L’Union Européenne produit quant à elle 5,8 millions de tonnes de déchets textiles chaque année.

Les vêtements des grandes enseignes ne sont pas vraiment recyclables notamment à cause de leur qualité médiocre. Les œuvres de charité et les friperies ne les reprennent pas, ils sont souvent en mauvais état. Par ailleurs ces habits n’ont pas de valeurs, car facilement trouvables en magasin. À titre d’exemple, l’initiative qu’àH&M a lancé en 2013 visant le recyclage des vêtements n’est pas une réussite… Seuls 0,1% des habits collectés sont véritablement recyclés. Ce n’est donc qu’une campagne de communication visant à faire passer la marque pour écologique, mais ne soyons pas dupes !

Et qui en pâtit ? La planète ! Cette consommation à outrance de la mode pollue énormément. Tous ces vêtements qui finissent en décharge mettent des années pour se décomposer. Le nylon met entre 30 et 40 années à se dégrader. Mais ce n’est pas le pire, ces déchets textiles sont néfastes pour l’environnementIls ont été blanchis, traités, teints, imprimés et contiennent de nombreux produits chimiques non dégradables qui se retrouvent dans les nappes phréatiques ou dans l’air. La laine contribue aux émissions de méthane lorsqu’elle entre en décomposition. Et même en cas d’incinération, ils continuent de polluer ! En brûlant, les vêtements rejettent des gaz. 

Si le produit en lui même pollue, la fabrication des vêtements est un fléau pour l’environnement. L’industrie de la mode reste la deuxième plus polluante au monde derrière l’industrie pétrolière, et peut être tenue responsable de 10% des émissions totales de CO2 à elle seule. On estime qu’un vêtement issu des grandes enseignes sera en moyenne porté cinq fois, avec une durée de vie qui tournera autour de 35 jours, générant cinq fois plus d’émissions de carbone qu’un vêtement fait pour durer au moins une année entière. Pour fabriquer un t-shirt, il faut en moyenne utiliser 2 700 litres d’eau et 7 000 litres pour un jean !

Et pour couronner le tout, si on commence à regarder les produits chimiques utilisés dans la composition de nos vêtements, on enfonce le poignard dans le coeur de notre belle planète ! Rien que la teinture des vêtements requiert 1,7 millions de tonnes de produits chimiques chaque année.

Quand je me suis lancée dans le made in responsable, c’était dans une optique humaniste, pour ne plus exploiter l’humain. Mais à force de lire des articles pour nourrir ce blog, je suis face à une prise de conscience grandissante sur tous les effets néfastes de la fast-fashion. Donc plus que jamais, je vais essayer de continuer mon action Made in Responsable !

Sources : Planetoscope.com, The Gardian, Forbes, Greenpeace, Newsweek, Courrier International

3 commentaires sur “LA FAST-FASHION, FLÉAU POUR LA PLANÈTE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s